Compagnie Chorâme Company

Création gratuite et facile

Créer un site Internet pro

Témoignages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« très super de faire ça à l’université »

(Anees, université d'Hébron, 19 avril 2012)

 

« magnifique, santé »

(Mohammed, université d'Hébron, 19 avril 2012

 

« la paix avec l’esprit »

(Amjad, université d'Hébron, 19 avril 2012)

 

« J'ai retrouvé un bien-être, une unité, une sérénité qui m'avaient échappés depuis quelques temps, et que je n'avais même pas retrouvé pendant mes dernières vacances.
Depuis plusieurs semaines j'avais perdu la voie de la méditation... je l'ai retrouvée hier soir et ce matin elle est encore là, fragile mais palpable... 
J'ai beaucoup apprécié le fait de revisiter les fondamentaux par une autre voie d'abord et grâce à la répétition et aux variantes que tu proposes ça commence à s'incorporer.
J'apprécie vraiment ta façon de transmettre. J'ai vraiment envie de dire transmettre et non enseigner. On est en plein dans la transmission orale : (…) nous sommes les appreneurs. Tu nous fait avancer bouchée par bouchée avec un parfait équilibre entre le physique, l'intellectuel et le spirituel. Tout est naturellement lié. Comme pour tous les exercices, où on travaille segment par segment, jusqu'à arriver à sentir, pour pouvoir accéder à un mouvement plus global. Prendre le temps de mâcher petite bouchée par petite bouchée pour pouvoir enfin apprécier le met dans sa globalité (complexité, subtilité). Et en même temps que le corps travaille tu nous fais prendre conscience de l'anatomie, de la physiologie, du ressenti, de l'intentionnalité... avec spontanéité et en même temps une attention à chacun et un grand respect... »
(Laurence, stages sur Paris, février-juillet 2012)

                                                          « Plénitude »

  (Manou, stage à Bourg-en-Bresse, 6 octobre 2012)

 

« Cela me permet de prendre conscience de certains principes de la proprioception : rendre conscients des mécanismes de fonctionnement corporel qui sont habituellement inconscients. »

(Michel, Samedi Delsarte, Paris, 17 novembre 2012)

 

« Merci… Oui, j'ai senti quelque chose qui me touchait en profondeur. »

(Christiane Boutan-Laroze, praticienne en Gymnastique Holistique Éducation somatique, Paris, 1er  décembre 2012)

 

"En tout cas je peux te dire que le cours de mardi m'a profondément touchée. D'abord la marche plus libre, moins volontaire. Ce moment où le pied est en suspension avant de se reposer au sol, ce moment de liberté. Depuis mon travail avec toi il me semble que comme jamais je recherche dans l'action le moins... moins de tension, moins de vouloir, moins de force, pour laisser un peu plus aller... Bien sûr j'aurai encore beaucoup à explorer et à sentir finement.
Aussi, ce dernier travail que tu nous a proposé me laisse une trace et une confirmation qu'il y a sans cesse dans nos vies, cet aller-retour entre nos racines, notre intérieur, ce qui nous fonde et l'extérieur, le monde, l'autre. Ce mouvement intérieur (où on se retrouve, se reprend) et extérieur (où on se manifeste cœur ouvert) et tout cela sans forcer ni le geste ni la forme... C'était magnifique et en marchant ce matin, justement avant d'ouvrir ton courrier, je sentais ce mouvement du cœur qui offre et donne puis revient s'enrichir au plus profond de l'être."

(Lise Sirois, qui a introduit au Québec dans les années 1980 ce qui est maintenant appelé l'Éducation somatique - Montréal, courriel du 18 juillet 2014)

 

1-    Tourner la tête autour de mon Coeur ou tourner ma tête et thorax autour de mon Coeur

Debout, je laisse tomber ma tête et ressentir son poids important. J’utilise le poids de ma tête dans mon agir Je trace en pivotant autour de mon axe , mon coeur, un cercle.  Je pars vers ma droite. Un rappel continuel à agir avec ce poids. La traversée arrière-gauche est difficile. Je crains de me blesser. Au terme de cette aventure j’écris dans mon cahier: “ un plaisir de sentir mon agir sous l’élan du poids de la tête..”

(Lise Gratton, praticienne en Gymnastique Holistique, Québec, 13 mai 2016)